Ce matin, André Bo-Boliko, un des illustres patriarches nous a quittés. Il fut grand syndicaliste, président du Conseil Législatif, Premier Ministre, Senateur. Tout au long de son combat politique il est demeuré attaché à la promotion des valeurs chrétiennes. Paix à son âme !
Un vieux routier de la politique congolaise s’est éteint vendredi 29 mars à Bruxelles. Le sénateur André Boboliko est décédé à 84 ans après avoir lutté plusieurs années contre la maladie. Pour un meilleur suivi médical, le fondateur du Parti Démocrate et Social Chrétien avait posé ses valises dans la capitale belge.

Le pionnier de l’indépendance s’est écroulé surtout, selon certains de ses proches, suite à son poids de l’âge. Triste nouvelle pour le peuple congolais. Bo-Boliko était un baobab de la scène politique congolaise.

L’élu PDSC a été de toutes les péripéties qui ont conduit à l’indépendance du pays. De Bruxelles à Kinshasa, de l’élaboration de la première constitution à celle d’aujourd’hui, l’apport du vieux loup était toujours considérable.

André Bo-Boliko Lokonga Monse Mihambo, né le 15 août 1934 à Lobamiti dans le Bandundu, a été président de l’Union des travailleurs du Congo, président de l’Assemblée nationale puis premier commissaire d’État du Zaïre du 6 mars 1979 au 29 août 1980 ( premier ministre ), avant d’entrer dans l’opposition et de créer en 1990 le Parti Démocrate et Social Chrétien (PDSC) avec Joseph Ileo.

En savoir plus sur https://7sur7.cd/new/2018/03/urgent-andre-bo-boliko-lokonga-sest-eteint-vendredi-aux-premieres-heures-a-bruxelles/#cRcCEZQRrJkHzT2r.99

Commentaires

PARTAGER