Le procureur général de la république (PGR) Flory Kabange Numbi annonce avoir ouvert une information judiciaire pour faux et usage de faux en rapport avec la nationalité de Moise Katumbi.

Dans un élément sonore de Radio Okapi ce mardi 27 mars 2018 et dont une copie nous est transmise par le service de communication du PGR,Flory Kabange déclare que l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga devrait répondre des faits liés notamment à sa présumée nationalité italienne.

“Nous venons d’ouvrir une information judiciaire en charge de Moise Katumbi pour que le moment venu il puisse répondre de tous ses actes. Comment voulez-vous qu’un individu se sachant de nationalité italienne puisse se présenter devant nos bureaux pour avoir le passeport, la carte d’électeur? Tout ce temps qu’il a passé à la tête de la province, il se prévalait des actes faux, de faux documents.”

Selon certains documents publiés par le magazine Jeune Afrique, Moise Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle, aurait détenu la nationalité italienne depuis l’an 2000 avant d’y renoncer en 2017, soit 17 ans après. Depuis ces révélations, plusieurs membres du pouvoir dont le secrétaire permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Ramazani Shadary, insistent sur l’inéligibilité de Moise Katumbi aux prochains scrutins.

Flory Kabange Numbi a également demandé à la cour suprême de justice de fixer le procès dans l’affaire des mercenaires dont Moïse Katumbi fait également objet des poursuites. Dans cette affaire, le ministre de la Justice avait ordonné,le 4 mai 2016, l’ouverture d’une enquête sur « le recrutement de mercenaires » étrangers « au service » de l’ancien gouverneur de la province du Katanga.

Le 24 avril 2016 à Lubumbashi une manifestation en faveur de Moise Katumbi avait été sévèrement réprimée. La mobilisation s’était soldée par l’arrestation de quatre responsables de la sécurité de Moise Katumbi, dont l’américain Daris Lewis.

PARTAGER