Les questions exclusivement d’intérêt national, à savoir la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire national, la rentrée parlementaire, le processus électoral et le financement des élections ont figuré au centre de la réunion interinstitutionnelle que le Président Joseph Kabila Kabange a présidée samedi au Palais de la Nation.

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et sécurité, Henri Mova Sakanyi, qui a fait le compte-rendu de la réunion, a indiqué que le calme règne sur l’ensemble du territoire national, malgré quelques échauffourées constatées çà et là avec les accrochages entre les forces loyalistes et des groupes armés, ajoutant que la situation est positive sur l’ensemble des théâtres des opérations, notamment en Ituri et au Nord-Kivu. Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur a fait savoir qu’il a été également signalé la recrudescence de la criminalité dans les grandes villes notamment à Kinshasa, à Lubumbashi et Kolwezi, ajoutant qu’il a été décidé de mener des actions avec pression pour mettre fin à cette situation.

S’agissant de la rentrée parlementaire, le vice-Premier ministre Mova a parlé d’un certain nombre des lois essentielles sur la répartition des sièges dont le projet doit être déposé incessamment sur les bureaux des deux chambres, notamment en ce qui concerne le toilettage du fichier électoral. Il a également été constaté que le processus électoral évolue sans encombre, l’enrôlement étant terminé, la CENI n’attend que la liste des partis politiques en règle et celle des regroupements politiques qui vont concourir aux prochaines élections, étant donné que la loi demande à la CENI de disposer de la liste des participants aux élections à partir du 26 mars, a encore dit Henri Mova Sakanyi.

Quant au financement des élections, a dit Henri Mova Sakanyi, le gouvernement a réitéré son engagement à financer l’ensemble du processus électoral au moyen des fonds de la République, précisant qu’un certain nombre des démarches faites par des acteurs de la communauté internationale ne pourront pas perturber cet engagement de la RDC de pouvoir financer un processus qui relève de la souveraineté nationale. Les différents montages financiers qui se faisaient à partir de l’extérieur étant difficiles à mettre en place, pourraient être orientés à autres choses, étant donné que les élections seront prises en charge par la RDC de façon souveraine, a précisé Mova Sakanyi.

Les présidents des deux chambres du Parlement, le président de la Cour constitutionnelle, le Procureur général de la République, le Président de la Cour suprême de Justice, le président de la Haute cour militaire, les trois vice-Premiers ministres de l’Intérieur, des Affaires étrangères et des Transports, les présidents du CNSA, de la CENI et son adjoint ainsi que les ministres des Finances, de la Défense et de la Justice et le directeur de cabinet du Chef de l’Etat ont assisté à cette réunion.

Commentaires

PARTAGER