En conférence de presse ce samedi 24 mars 2018, le porte parole de majorité présidentielle André Alain Atundu a invité le Parti lumumbiste unifié (PALU) à approcher la MP pour des discussions sérieuses comme condition pour qu’il bénéficie du soutien de la mouvance au pouvoir lors de prochaines élections.

Pour le porte-parole de la MP, il n’est juste de dire que le Palu ait soutenu la plateforme lors de élections de 2006 et 2011, arguant s’il était plutôt question d’une conséquence logique de l’alliance conclu entre les deux formations.

« Il n’est pas exacte de dire qu’en 2006 et 2011 le PALU nous a soutenu. Il s’agissait d’une conséquence. S’il veut alors avoir le soutien de la MP pour les prochains scrutins, il n’a qu’à approcher la MP et on verra par après », a déclaré Alain Atundu qui a rejeté l’existence d’un quelconque text obligeant la MP à soutenir la candidature du PALU à la présidentielle.

« Je n’ai pas connaissance de l’existence d’un tel texte, sinon ils doivent le brandir. Les alliés de 2006 ne sont pas forcément les alliés de 2018. J’invite nos amis à dialoguer et ça ne se fera pas devant les caméras », a-t-il ajouté.

Dans la matinée, ce samedi 24 mars, le PALU demandé à la Majorité présidentielle de soutenir son candidat à la magistrature suprême. Selon, le secrétaire permanent du PALU, Wolf Kimasa, il s’agit de la loi de “réciprocité symétrique”.

“En 2006 et 2011, le PALU avait soutenu le candidat de la MP et en 2018, le PALU attend que la MP soutient son candidat à l’élection présidentielle. C’est ça que le chef du parti Antoine Gizenga a dit au camarade Joseph Kabila lors de la dernière rencontre. Le PALU veut être au sommet du pays et nous tenons à ça”, a déclaré Wolf Kimasa, secrétaire permanent du PALU au cours d’une conférence de presse.

PARTAGER