D’après le tout nouveau Secrétaire permanent du Palu, Wolf Kimasa, le temps pour la Majorité présidentielle (MP) est venu de soutenir le candidat Palu à la présidentielle.

5 jours après s’être rendu chez le président de la République, après l’éviction dans des circonstances polaresques du tandem Lugi-Muzito de l’exécutif du Parti lumumbiste (Palu), la visite d’Antoine Gizenga Fundji vient enfin de livrer ses secrets.

Pour Kimasa, qui s’exprimait sur Top Congo, le temps est venu pour la MP de payer sa dette politique contractée auprès du Palu en 2006.
Le Palu s’était engagé à soutenir Joseph Kabila en 2006 et en 2011 contre le soutien du candidat Palu à la présidentielle en 2016.

En 2006 et en 2011, le Palu soutint Joseph Kabila à la présidentielle, conformément aux engagements pris. En retour, le Palu presse la MP à honorer ses engagements en soutenant le candidat Palu à la présidentielle de 2018.

Pour le nouveau Secrétaire permanent du Palu, les dirigeants du Palu se sont déplacés vers Kabila pour lui demander de payer sa dette politique envers le Palu.
Étaient notamment présents, le Patriarche Antoine Gizenga, Wolf Kimasa, les ministres Martin Kabwelulu et Memas Matuku ainsi que Lugi Gizenga.

Lugi Gizenga, ex Secrétaire permanent a sur les réseaux sociaux abondé dans le même sens pour expliquer cette visite du Palu chez Kabila.

Pour lui, ce soutient est méritoire car le Palu a le vent en poupe.
La MP gagnerait à soutenir le Palu dans sa victoire électorale, d’après lui.

» Le Palu a le vent en poupe depuis plusieurs mois. À l’extérieur comme à l’intérieur du pays, le Palu est de plus en plus considéré comme une alternative sérieuse pour que le Congo puisse aller de l’avant », a écrit l’ex Secrétaire permanent sur son compte Facebook.
Alors que son candidat à la présidentielle n’est pas encore connu, le Palu veut un engagement de principe de la MP.
Cette pression sur Kabila ne va pas arranger les choses car le président est déjà lui-même confronté à de fortes tensions de son propre camp où plusieurs hauts cadres veulent lui succéder.
Soutenir le Palu serait alors saper la faible cohésion de son propre camp.

Pour bon nombre d’analystes, le Palu serait bien naïf de penser que la MP lui ferait cet honneur.
Le Palu n’a pas le vent en poupe car affecté comme la MP par l’usure du pouvoir.

En 2006, le Palu avait près de 34 députés nationaux alors qu’en 2011, il a vu ce chiffre divisé par deux avec 17 élus seulement.

Cependant, une personnalité semble sortir du lot, c’est Adolphe Muzito. L’ancien Premier ministre est très populaire dans le Kwilu notamment. Ses tribunes, critiques envers la gestion publique actuelle, lui ont valu une certaine sympathie dans l’opinion publique, notamment à Kinshasa.
Sa popularité, n’est pas à confondre avec celle du Palu, selon les analystes.
Muzito et Lugi qui avaient redynamisé le Palu, ont été écartés de la direction du parti.
Ils n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Commentaires

PARTAGER