Le Conseil National de Suivi de l’Accord du 31 décembre (CNSA) a publié, ce mercredi 21 mars 2018, son rapport sur le dédoublement des partis politiques. Il recommande au ministère de l’Intérieur de reconnaître le MSR (MP), dirigé par François Rubota, au détriment de celui dirigé par l’ancien conseiller de Joseph Kabila en matière de sécurité, Pierre Lumbi, aujourd’hui bras droit de Moïse Katumbi pour, dit-il, absence des documents.

« Le MSR, en tant que parti politique, alors dirigé par Pierre Lumbi, n’avait jamais obtenu l’arrêté d’enregistrement et utilisait, jusqu’en 2015, l’arrêté d’enregistrement n° 91/0042 du 19 avril du MNR, alors que le CNSA lui a, à plusieurs reprises, demandé de produire les documents attestant l’existence de son parti. Pierre Lumbi n’a ni répondu, ni produit des statuts ou arrêté d’enregistrement. En septembre 2015, le MSR qui a été restructuré sous la direction du Secrétaire Général Rubota a obtenu l’arrêté d’enregistrement n° 25/CAB/VPM/MINITER SEC/EB/001/2016 du 23 janvier 2016 », écrit le CNSA dans son rapport.

Par ailleurs, le CNSA recommande la fin du dédoublement des partis politiques ARC, UNAFEC, UNADEF, PDC qui devraient revenir respectivement à Olivier Kamitatu, Kyungu wa Kumwanza, Christian Mwando et José Endundo, tous anciens de la Majorité présidentielle, aujourd’hui parmi les soutiens de Moïse Katumbi.

Le CNSA se donne, par ailleurs, 48 heures pour évaluer les cas de l’UDPS, de l’ACO et d’autres partis.

PARTAGER