« 419 jeunes des mouvements citoyens ciblés par les services des renseignements en République démocratique du Congo ». Une révélation faite ce lundi 05 mars par l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho), dans un communiqué adressé aux médias. ASADHO explique, dans la note, avoir été saisi par « plusieurs jeunes des mouvements citoyens » qui affirmaient faire objets « des menaces de mort, visites domiciliaires et intimidations de la part des agents des services des renseignements ».

Se fiant des informations reçues, cette structure révèle qu’il s’agit « principalement des jeunes des communes de Ngaba et Lemba jugés meneurs des marches qui ont été organisées en date des 31 décembre, 21 janvier et 25 février 2018 ». L’objectif ici, affirme-t-elle, c’est de les « neutraliser ».

Elle exige, enfin, des enquêtes contre des agents de renseignements « qui menacent de mort » ces jeunes et des mesures pour les sécuriser.

Commentaires

PARTAGER