La Majorité présidentielle (MP) dénonce ce qu’elle considère comme « l’instrumentalisation de l’Eglise catholique par des politiciens» en RDC. Dans sa déclaration de presse vendredi 2 mars à Kinshasa, la famille politique du président Kabila estime que l’objectif réel de différentes marches de l’Eglise catholique est de prendre le pouvoir par les moyens non-démocratiques.

«En réalité, l’Eglise catholique est instrumentalisée comme cheval de Troie des ambitions des politiciens tapis à l’intérieur des églises. C’est ainsi que les propos de certains politiciens, associant cette initiative [marches pacifiques] de certains chrétiens à leurs actions politiques, doivent être condamnés», a affirmé le porte-parole de la MP, André Alain Atundu.

Il a ainsi appelé le peuple à la vigilance.

Selon M. Atundu, l’action des agents de l’ordre relève d’une opération de maintien de l’ordre public et non de répression ou de persécution contre un groupe de citoyens à cause de leur foi religieuse.

Dans la déclaration sanctionnant leur assemblée plénière extraordinaire, le 19 février dernier, les évêques catholiques de la RDC avaient affirmé que «le corps du Christ, l’Eglise n’était inféodée à aucune organisation politique. Sa seule préoccupation est de contribuer au bien-être du peuple congolais tout entier, à la sauvegarde et à la promotion de la dignité de la personne humaine, au respect de la vie, des libertés et des droits fondamentaux».

PARTAGER