Rossy Mukendi Tshimanga, 36 ans, a été visé par balle à bout pourtant par les forces de la police à la paroisse St Benoit de Lemba (Kinshasa), selon des témoins. Le jeune activiste s’apprêtait à fermer le portail de la paroisse lorsqu’il a été atteint par balle à l’abdomen avant de succomber à ses blessures à l’hôpital peu après, précisent les mêmes sources.

Apres avoir annoncé « zéro mort » dimanche dans les marches organisées par le comité laïc de coordination (CLC), la police a reconnu lundi le bilan de deux morts, celle de Rossy Mukendi Tshimanga à Kinshasa et d’une autre personne à Mbandaka mais donne une toute autre version de la mort de Rossy Tshimanga.

«A Kinshasa, Monsieur Rossy Tshimanga Mukendi, domicilié sur l’avenue Manzengele à Ngaba, est descendu à Saint Benoit, à Lemba pour semer le désordre. Lors de l’affrontement avec les forces de l’ordre, le fauteur de troubles Rossy sera grièvement atteint par balles en caoutchouc. Acheminé d’urgence à Saint Joseph, il finira par succomber», a déclaré lundi, le colonel Pierrot Muanamputu, porte-parole de la police.

PARTAGER