A Kinshasa, une personne de la trentaine, membre du collectif 2016, un mouvement citoyen, a été tué par balle à l’église Saint-Benoit de Lemba, la mort a été constatée à l’hôpital Saint-Joseph de Limete où il a été transporté d’urgence et deux autres personnes ont été atteintes par balles à l’église Saint François-Xavier de Masina. selon le reporter sur place.

D’après notre reporter, les personnes ont été atteints par balle au moment où les manifestants sortaient de la paroisse pour entamer la marche après l’office religieux.

Kisangani : Des prêtres placés en garde à vue

Les organisateurs de la marche ont enregistré quelques blessés et des arrestations. Parmi des personnes arrêtées figurent trois prêtres qui accompagnent les fidèles de leurs paroisses.

« Le peuple ne veut pas rester dans la souffrance. C’est pourquoi les laïcs chrétiens se sont mis à manifester. Ils ont été accompagnés par leurs pasteurs,

pour une marche pacifique. Les forces de l’ordre ont étouffé cette manifestation et ont pris en otage trois prêtres. Nous demandons aux autorités de laisser la population exprimer son mécontentement et nous réclamons la libération sans conditions des abbés arrêtés », indique l’abbé Alain Lisasi, le chancelier de l’archidiocèse de Kisangani.

A Lubumbashi

La marche du Comité laïc de coordination (CLC) a été dispersée ce dimanche 25 février à Lubumbashi.

Des chrétiens qui ont tenté de marcher après la première messe à la cathédrale Saint Pierre et Paul ont été dispersés par la police. Le député national Fabien Mutomb, membre de l’UDPS qui était à la tête de cette marche.

L’on a aussi enregistré des échauffourées entre des jeunes et des éléments de la police du côté de la paroisse Sainte Bernadette dans la commune Katuba. Les policiers ont même tiré des coups de feu et interpelé un jeune homme.