La société civile de Beni se félicite de la rapidité avec laquelle le gouvernement congolais a traité le dossier du colonel John Tshibangu jusqu’à obtenir son extradition dans un délai court. Cette structure demande aussi aux autorités congolaises de montrer le «même empressement» pour obtenir l’extradition vers la RDC du chef des ADF Jamil Mukulu, actuellement en Ouganda, et des anciens officiers des FARDC comme Laurent Nkunda et Sultani Makenga, en exil au Rwanda.

Le président de la société civile de Beni affirme qu’il ne comprend pas les raisons qui font que ces anciens chefs de guerre, qui ont endeuillé la population congolaise, continuent à vivre librement dans des pays voisins de la RDC, alors que pour John Tshibangu, les choses sont allées très vite.

«Nous saluons cette action que le gouvernement tanzanien vient de poser parce qu’avant cela, ils avaient arrêté également M. Jamil Mukulu, chef des ADF et l’ont extradé vers l’Ouganda. Mais nous nous posons plusieurs questions avec la population : le gouvernement avait lancé un mandat d’arrêt contre le Colonel Tshibangu. Il l’avait fait aussi contre Laurent Nkunda mais il n’a jamais été extradé. Les autres du M23 comme Sultani Makenga et d’autres déserteurs doivent également l’être comme on l’a fait pour John Tshibangu», indique Gilbert Kambale, président de la société civile de Beni.

Jamil Mukulu, chef des ADF et auteur des massacres et enlèvement des milliers des personnes doit être extradé en RDC pour être jugé, réclame Gilbert Kambala.

«Nous insistons pour que les autres soient aussi extradés parce qu’ils sont cités parmi les personnes qui déstabilisent la RDC et particulièrement la zone de Beni», argumente M. Kambale.

Commentaires

PARTAGER