Le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba a annoncé ce lundi 5 février 2018 l’extradition du Colonel John Tshibangu à Kinshasa en provenance de la Tanzanie où il avait été arrêté la semaine dernière par la police tanzanienne.

Dans une communication, Thambwe Mwamba a indiqué que l’extradition de cet ancien officier de l’armée congolaise est consécutive au mandat d’arrêt international lancé contre lui depuis 2014 par les autorités judiciaires de la RDC.

« Le 30 janvier il a été arrêté à la frontière entre la RDC et la Tanzanie. Conformément à l’accord sur les États de la région des Grands lacs, la Tanzanie a accepté de l’extrader et il est arrivé à Kinshasa ce matin », a dit Alexis Thwambe Mwamba.

Le ministre de la Justice indique que Tshibangu fera “l’objet d’un mandat équitable qui sera certainement public”.

“Au cas où il n’aurait pas suffisamment d’argent pour payer les avocats, le barreau de Kinshasa et celui de Matete mettront des avocats à sa disposition », a-t-il ajouté.

Pour le ministre, le procès à l’encontre de John Tshibangu se conformera à la réalité de la justice congolaise caractérisée par une sérieuse “lenteur” dans l’exécution des dossiers des prévenus.

« La lenteur de la justice, c’est le prix que les citoyens payent pour leur liberté. L’appareil judiciaire fonctionne de manière lente, ça peut prendre quelques semaines, quelques mois mais il sera jugé”.

John Tshibangu est actuellement détenu par les services d’intelligence à Kinshasa. Ancien chef d’état-major de la 4ème région militaire à Kananga, Tshibangu s’est rebellé contre les FARDC en 2014.

Hostile au pouvoir en place, le Colonel John Tshibangu a récemment donné au président Kabila et tout son régime “un ultimatum de 45 jours pour quitter le pouvoir”.

PARTAGER