Me Trésor Kabangu, l’avocat de Constantin Tshidime dit «Bula Bula», chef de village soupçonné d’être le commanditaire du meurtre de deux experts de l’ONU au Kasaï, s’inquiète pour son client dont il est sans nouvelles depuis plusieurs jours. Il a déclaré mardi 30 janvier n’avoir plus revu son client alors que ce dernier devait se présenter à une deuxième audition devant l’auditeur militaire supérieur de Kananga la semaine dernière.

«L’audition de la contradiction sur la vidéo et d’Ilunga Evariste devrait continuer. Curieusement, on ne le voit pas. La procédure n’a pas évolué, alors que l’auditeur supérieur voulait continuer l’audition. Maintenant, nous sommes bloqués», déplore Me Trésor Kabangu qui n’est plus en contact avec son client.

«Je n’ai pas ses informations. Je ne sais pas là où il est. Finalement, il est sous quel régime, alors que l’auditorat supérieur était en train de l’auditionner. Il était entre les mains des OPJ des FARDC. Il a été mis à la disposition de l’auditorat, mais maintenant je ne sais pas ce qui s’est passé», dit-il.

De son côté, l’auditeur militaire supérieur de Kananga affirme que « Bula Bula » n’est pas porté disparu.
Sans révéler le lieu où se trouve le prévenu, le lieutenant-colonel Jean-Blaise Bwamulundu demande à son avocat d’aller s’informer auprès de lui.

L’armée a arrêté dans la nuit de vendredi à samedi 30 décembre à Dibaya, Constantin Tshidime «Bula Bula», chef du village de Moyo Musuila, localité près de laquelle les corps des deux experts de l’ONU tués en mars dernier avaient été découverts. Il est soupçonné d’être le commanditaire de ce double meurtre.

Les experts de l’ONU Michael Sharp et Zaida Catalan avaient été enlevés en mars 2017 au Kasaï. Leurs corps avaient été retrouvés quelques jours après. Le procès de ce double meurtre se poursuit au tribunal militaire de Kananga.