La Belgique a rappelé son ambassadeur, Bertrand de Crombrugghe de Picquendaele, en poste à Kinshasa pour consultation après la décision de fermeture de la Maison Schengen et de la cessation des activités de l’Agence belge de développement (Enabel) prises par le gouvernement congolais.

L’Ambassade de Belgique à Kinshasa confirme que Bertrand de Crombrugghe se trouve effectivement à Bruxelles, mais “pour une dizaine de jours” afin de discuter des tensions politiques entre les deux pays et sur la situation politique en RDC.

“L’ambassadeur est à Bruxelles pour des discussions politiques sur la situation actuelle. Il est là-bas pour une dizaine de jours. Ce n’est pas un rappel dans le sens diplomatique du terme. Techniquement, c’est un retour à Bruxelles pour des discussions”, a dit l’ambassade de Belgique à Kinshasa.

Des sources bruxelloises, on confirme le rappel de l’ambassadeur en parlant carrément de rupture.

« L’Ambassadeur belge à Kinshasa a en effet été rappelé pour consultation et sans aucun doute pour marquer une rupture », a brièvement rapporté, ce mardi 30 janvier 2018.

Les relations entre la RDC et la Belgique se sont rapidement détériorées ces derniers mois, notamment à cause de la prise de position de cette dernière qui a ouvertement condamné les répressions des manifestations pacifiques dans le pays.

La RDC a récemment décidé de la fermeture dans un «bref délai» de la Maison Schengen, à Kinshasa, en signe des représailles à la réaffectation par le gouvernement belge de son aide humanitaire à la RDC aux organisations non-gouvernementales. Ce qui pour la Belgique semble marquer le point de rupture.

PARTAGER