Avoir vu le jour sous le règne de ces monstres froids et secs, est un mauvais calcul, doivent se dire ces bébés qui ont inhalé du gaz lacrymogène lancé par la police à la maternité du Saint-Sacrément, à Binza/Delvaux… Déjà, à la naissance, quand le bébé pleure, il comprend déjà que la vie va lui faire mal… D’ordinaire, un peu plus tard! Mais, là, à peine nés, ces pauvres êtres fragiles se frottent, sans rien comprendre, à une barbarie sans nom! C’est ce terrible tableau qui fait que rencontrer un courtisan de ce pouvoir ici ou ailleurs, requiert qu’on le soumette à une évaluation mentale!

Une sœur religieuse aspirante, 22 ans, tuée par balle à Kintambo… Elle est la fille d’un officier de la police! Ironie glaçante de l’Histoire… Inconsolable devant les caméras du «Vrai Journal» de Peter Tiani, et du JT de TV5 Monde Afrique, son père, en connaisseur, saisit tout le sel du mensonge que charrie l’expression désormais classique de «balle perdue» du porte-parole de la police…

Interpellé par la police, un prêtre est déshabillé au milieu de ses fidèles à Binza/Ozone… Humiliation suprême!

Mes premiers mots, après une interruption imbécile du signal Internet, saluent donc un vaillant peuple sur les bords du fleuve Congo… Sur le ton du général de Gaulle, j’ai envie de dire: peuple outragé, peuple brisé, peuple martyrisé, mais peuple déterminé (l’on a compté plus de manifestants que le 31 décembre!) face à un régime qui s’enfonce, chaque jour un peu plus, dans sa paranoïa, en se coupant de tout rapport humain! Il va falloir remonter très loin dans l’histoire de ce pays pour retrouver une telle barbarie… Avec des bébés gazés et une population abattue sans pitié, c’est le Congo de Léopold II qui réapparaît… Et quand, de Lima, le pape demande aux fidèles de prier pour la RDC, j’observe l’attitude de ces derniers… Ils doivent se demander où se trouve cette galère! Eh bien, c’est le «cœur des ténèbres» dénoncé autrefois par le célèbre romancier britannique, Joseph Conrad (il séjourna au Congo en 1901), lequel a inspiré le film «Apocalypse Now» de Francis Ford Coppola! D.M.

Commentaires

PARTAGER