Henri Mova estime que l’officiant du culte en mémoire de Laurent Désiré Kabila n’a pas seulement interpellé la classe dirigeante, mais que son appel s’adresse à tout le monde.

«C’est complexe ! On ne peut pas se contenter de faire une affirmation comme ça. La conscience de servir le Congo est là mais beaucoup de gens nous empêchent de le faire. Que les pasteurs nous interpellent, c’est tant mieux. C’est des patriotes. Mais il n’y a pas de spectateurs d’un côté qui critiquent pendant les autres travaillent pour le pays. Je crois que l’interpellation du pasteur ne concerne pas que la classe dirigeante. Ça concerne tout le monde, y compris la convoitise extérieure. Regardez, par exemple, toute la machination visant à empêcher le peuple congolais à s’exprimer pour la troisième fois aux élections. Et d’autres veulent le bloquer en utilisant l’église», a déclaré le secrétaire général du parti présidentiel, ce mardi 16 janvier 2018, au sortir de la messe commémorative de la mort de Laurent Kabila, tenue dans la cathédrale du Centenaire.

Dans son homélie, l’officiant, le Pasteur François-David Ekofo, a négativement coté la gestion du pays devant plusieurs personnalités politiques présentes à cette célébration.

PARTAGER