Le message de la CENCO adressé lundi au président Kabila figure parmi les sujets qui suscitent les commentaires des journaux parus mardi 28 novembre à Kinshasa.

Dans une déclaration rendue publique lundi 27 novembre, les évêques catholiques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) s’inquiètent de la montée des tensions politiques et sociales aux quatre coins du pays et estiment que parmi les remèdes à l’apaisement, il faut entre autres que le chef de l’État actuellement en fonction s’engage à ne pas briguer un troisième mandat, rapporte Le Phare.

Dans leur message, poursuit le quotidien, les évêques catholiques ont estimé que le flou entretenu par Joseph Kabila au sujet de son avenir politique n’est pas de nature à installer la confiance aussi bien au sein de la classe politique qu’auprès des masses congolaises.

Les prélats catholiques ont par ailleurs prévenu que « ceux qui cherchent à jouer avec les nerfs des Congolais se livrent à un exercice fort risqué, de nature à se retourner contre eux et à plonger le pays dans une situation chaotique », lit-on dans les colonnes du quotidien.

PARTAGER