La majorité présidentielle (MP) dit respecter la décision du gouverneur de Kinshasa, interdisant les manifestations politiques prévues fin novembre. «Lorsque le gouverneur, qui est l’autorité compétente de la ville province, prend une disposition d’ordre public, cette disposition s’impose à tous, à majorité et à l’opposition», a soutenu lundi 27 novembre le porte-parole de la MP, André Alain Atundu.

M. Atundu a toute de même regretté cette décision du gouverneur André Kimbuta :

«Cela ne nous empêche de regretter [d’avoir raté] ainsi l’occasion de rendre hommage à l’action politique du président de la République durant toute l’année qui s’écoule ; à savoir : la mise en œuvre intégrale de l’accord du 31 décembre 2016, la formation du gouvernement, l’installation du Conseil national de suivi de l’accord… »


L’hôtel de ville de Kinshasa a interdit les manifestations de la Majorité présidentielle et de l’opposition [Rassemblement] prévues à Kinshasa le 28 et 30 novembre. André Kimbuta constate que ces «manifestations, programmées quasiment aux mêmes dates, retiennent des itinéraires multiples, partant de plusieurs endroits de différentes communes avec des points de chutes qui s’entrecroisent, rendant ainsi difficile l’encadrement efficace de la Police».

PARTAGER