Les épreuves de dissertation, étape préliminaire aux examens d’Etat, constituent une cause de dépenses supplémentaires pour les ménages au vu de la situation socio-économique actuelle. Les familles des élèves finalistes qui participent à ces épreuves se sont vues dans l’obligation de débourser entre 100 et 150 USD.

Le droit de participation officiel fixé par le gouvernement de la ville-province de Kinshasa pour ces épreuves s’élève à 54.500 FC, soit 32.000 FC pour les hors-sessions et 22.500 FC pour la session ordinaire.

Selon les témoignages, certains élèves ont dû payer des frais connexes au-delà du montant officiel, comme en témoigne Mariam Ngoy, élève finaliste du Collège John Mabuidi, dans la commune de la Gombe

« On nous a demandé de payer 60 USD pour le cours d’encadrement, sans compter les 490 USD du minerval. Vous savez aussi qu’actuellement les filles passent ces examens avec des nouveaux uniformes. Et pour ça, j’ai encore dépensé 16.000 FC, 15.500 FC pour les chaussures et 3.500 FC pour arranger mes cheveux. Ce qui fait au total 35.000 FC »

De son côté, Junior Kasandji du complexe scolaire Masenga, une école de la capitale, estime que certains élèves demandent aux parents plus d’argent que ce qui est demandé officiellement par les écoles.

« Moi, je n’ai demandé que 15.000 FC pour l’achat des nouveaux baskets et pour me coiffer. Mais certains d’entre nous demandent beaucoup trop aux parents et ça, ce n’est pas normal »

Pour certains parents, le gouvernement devrait prendre en charge la totalité des frais afin d’épargner certains tuteurs des dépenses supplémentaires.

Il est à noter que 149. 923 élèves participent aux épreuves préliminaires de dissertation à Kinshasa. Avec une moyenne de 54.500 FC comme frais de participation, la ville de Kinshasa empoche au moins 8,708 milliards FC, soit plus de 5,836 millions USD.

PARTAGER