Le défenseur des droits de l’homme Jean-Claude Katende se montre sceptique vis-à-vis du discours du chef de l’État prononcé le mercredi dernier devant les deux chambres du parlement réunies en congrès.

En rapport avec les points développés par le président dans son adresse à la nation, le responsable de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO) a appelé ce jeudi 6 avril 2017 les congolais et différentes organisations des droits humains à plus de vigilance.

« Certaines déclarations du chef de l’État dans son discours peuvent devenir une distraction si le peuple congolais ne tient pas le Président de la République aux mots », a dit Jean-Claude Katende sur sa page facebook.

Le président de l’ASADHO a également jugé le discours de Joseph Kabila moins rassurant, en particulier sur la question de l’organisation des élections dans le délai prévu par l’accord du 31 décembre 2016.

« Les affirmations du genre les élections auront bel et bien lieu ont été aussi faites par le même président de la République en 2015, mais les élections n’ont jamais été organisées en 2016. Faisons attention. En plus, nous savons que la RD Congo n’a pas de moyens pour financer toute seule les élections de décembre 2017. Donc, le Congo aura besoin de l’assistance de certains partenaires internationaux. Comment lesdits partenaires peuvent-ils contribuer à l’organisation des élections qui sont une question de souveraineté nationale sans poser certaines conditions relatives à la transparence, la crédibilité du processus, sans oublier la publication du calendrier électoral et un budget réaliste ? », s’est-il interrogé.

Le défenseur des droits de l’homme a aussi réagi sur la nomination du nouveau Premier ministre dans les 48 heures telle qu’annoncée par Joseph Kabila dans son discours. Pour Jean Claude Katende, cette nomination devrait se faire dans le respect des prescrits de l’accord du 31 décembre 2016.

« Nous pensons que la nomination du premier ministre se fera dans le cadre de l’accord politique du 31 décembre 2017 et que c’est le premier ministre qui sera désigné par le Rassemblement dirigé par Monsieur Felix TSHISEKEDI qui sera nommé. Ceci pour décourager l’opportunisme de certains congolais qui ont voulu profiter des circonstances actuelles pour créer une dissidence au sein du Rassemblement. Ce sont des actes que personne ne doit encourager », a dit Jean Claude Katende.

Le président de l’ASADHO a par ailleurs déploré le fait que le chef de l’État n’ait pas présenté, de manière expresse, ses condoléances aux familles qui ont victimes des dommages collatéraux dans les évènements du Kasaï.

PARTAGER