Le mécène et homme d’affaires congolais fustige la France après son refus de restituer des objets culturels pillés au Bénin – et annule un prêt d’œuvres classiques consenti au musée du Quai Branly.

Homme d’affaires prospère, époux d’Isabel Dos Santos et grand collectionneur d’art africain classique comme contemporain, le Congolais Sindika Dokolo rue dans les brancards après le refus de la France de restituer des biens culturels issus du patrimoine béninois et actuellement conservés en France.

Dans une vidéo postée sur son compte Twitter, celui qui a depuis quelque temps lancé une croisade pour récupérer les œuvres pillées en Afrique fustige l’attitude française. Pour lui, s’abriter derrière la législation en vigueur dans l’Hexagone pour empêcher le retour d’objets volés à la fin du XIXe siècle est à la fois une offense et une insulte.

PARTAGER