Le Chef de la MONUSCO en RDC, Mamane Sambo Sidiku, a exprimé le jeudi 16 mars 2017 toute sa peine après l’enlèvement des deux officiels des Nations Unies dimanche 12 mars dernier sur l’axe Bukonde Tshimbulu  dans le Kasaï Central.

Le numéro des forces onusiennes en RDC promet des conséquences lourdes en cas d’atteinte à l’intégrité physique des fonctionnaires des Nations Unies.

« Si un malheur arrivait à nos deux officiels, il y aura des conséquences sérieuses, alors très sérieuses », a déclaré le représentant du secrétaire général de l’ONU en RDC à Radio Okapi après son déplacement dans le Kasaï Central

Lundi dernier, le gouvernement congolais a annoncé l’enlèvement de deux officiels de l’ONU de nationalité américaine, suédoise et quatre Congolais, déplorant le manque de communication de Nations Unies sur les activités de ces personnalités en RDC.

Pour l’heure, les forces de sécurité congolaise et celles de l’ONU sont à pied d’œuvre pour tenter de les retrouver.

Stanys Bujakera

 

PARTAGER