Constant Omari, président de la Fédération Congolaise de Football Association, a regretté les erreurs commises par les léopards, lors de la défaire en ¼ de finale contre le Ghana. Il a également loué le potentiel.

« Le potentiel était là. Les erreurs ne pardonnent pas. Nous avons commis quelques erreurs tactiques. Nous avons payé cher. Il faut accepter. La CAN est une étape intermédiaire de ce projet. Le potentiel est là. Le match pouvait être tué dès la première période. On a accepté la défaite avec fair-play. »

Place au mondial

« L’organisation mise en place va continuer. C’est à Ibenge de voir comment reconstituer son groupe avant d’envisager le match contre la Tunisie. Il a fait jouer presque tout son groupe. La CAN a été un test grandeur-nature. Il a vu la Tunisie jouer. C’est à Ibenge de voir comment mettre en place une stratégie appropriée. A la fédération aussi d’assumer. »

Des propos recueillis par Michel Tobo, envoyé spécial au Gabon.

PARTAGER