Le poste de premier ministre aiguise les appétits politiques et menace la cohésion du Rassemblement. En effet, la dernière sortie médiatique de Raphaël Katebe Katoto sur Top Congo n’est pas passée inaperçue.
Le frère aîné de Moïse Katumbi a jeté un vrai pavé dans la marre, en affirmant qu’il ne voyait aucun inconvénient que le Rassemblement présente 3 candidats au président de la République pour le poste de Premier ministre. Position contraire à celle de sa plateforme qui ne s’en tient qu’à un seul nom. Elle dit respecter l’accord de la Saint-Sylvestre qui prévoit que le chef du gouvernement sera désigné par l’opposition/ Rassemblement.
En s’alignant sur la position de la Majorité présidentielle, Katebe Katoto joue sa carte personnelle. Il se verrait bien à la primature. Après tout pourquoi pas? Au cours d’une conférence de presse tenue au siège du G7 le dimanche 29, le président de cette plateforme, Pierre Lumbi Okongo a mis en garde Katebe Katoto pour ses « ambitions personnelles ».
Autre grief fait à Katebe et qui lui a valu d’être recadré par Lumbi, c’est le fait qu’il s’était présenté lors de cette interview comme étant le vice-président du Rassemblement.
L’ancien conseiller spécial du président Kabila dénonce  ce qu’il qualifie « d’usurpation de fonction ». Le Rassemblement n’avait pour seul vice-président que feu le président Charles Mwando Nsimba, explique l’ancien ministre d’Etat. Après Étienne Tshisekedi, Charles  Mwando en sa qualité de président du G7, était la 2è personnalité du Rassemblement, a poursuivi le président du MSR.
Après sa mort ce poste revient à l’actuel président du G7, d’après l’ex conseil spécial du président Kabila. Mais Pierre Lumbi dit ne pas vouloir s’en prévaloir.
Katebe est membre du Conseil de sages mais n’en est pas vice-président car il n’y a  qu’un seul poste de vice-président.
Le grand fère du candidat présidentiel Moïse Katumbi travaille contre les intérêts de son frère en s’écartant de la ligne définie par le Rassemblement, a dit un cadre du G7, un brin énervé.
Israël Mutala

Commentaires

PARTAGER