La rumba « moderne » RDC

115

L’implantation de studios d’enregistrement musical notamment Olympia (1939), Ngoma (1947), Loningisa (1950) occasionne l’émergence de musiciens pionniers comme Camille Feruzi, Paul Kamba, Paul Mwanga, Antoine Mundanda, Antoine Wendo, D’Oliveira, Jean Bosco Mwenda, Bukasa, qui vont faire éclore leur talent sous la protection et le contrôle de ces studios.

Ils jouent et enregistrent pour le compte des propriétaires. La seconde vague qui se caractérise par la mise en place d’orchestres mieux structurés et révolutionnant la musique grâce à l’apport d’éléments électriques, émerge à partir de Joseph Kabasele (African Jazz, 1953) et François Luambo (Ok Jazz, 1956). Les deux sont considérés comme les têtes d’affiche de la musique congolaise dite moderne qui s’affirme dans les années 1950. Cette génération, et singulièrement ces deux orchestres, enfanteront deux grandes écoles de la rumba congolaise.

Commentaires

PARTAGER