Le Ghanéen Christian Atsu, élu meilleur joueur de la CAN 2015, est un des éléments indispensables de la sélection lors de cette compétition au Gabon. L’ailier, placé sur le côté droit de l’attaque des Black Stars, est un véritable poison pour les défenses adverses.

♦ Découvrez: le calendrier et les résultats, les équipes, les joueurs.

Il y a deux ans, Christian Atsu recevait le prix de meilleur joueur de la CAN 2015, qui s’est déroulée en Guinée équatoriale, ainsi que celui du plus beau but marqué face à la Guinée. Une flopée de louanges, des prix individuels… mais pas de victoire finale, les Ghanéens ayant perdu face à la Côte d’Ivoire (0-0 a.p., 9-8 t.a.b).

Un talent à l’état brut

L’attaquant ghanéen n’en est pas à sa première CAN, puisqu’il a disputé celles de 2013 et de 2015 avant celle-ci sur le territoire gabonais. En sélection nationale depuis 2012, Christian Atsu s’impose comme un homme fort des Black Stars, comptabilisant plus de 50 matches sous le maillot ghanéen.

En 2013, il marque une réalisation, joue six matches et mène l’équipe jusqu’à la quatrième place du tournoi. En 2015, il plante deux buts, dispute six rencontres et finit par une finale perdue face à la Côte d’Ivoire. Cette année, le titre est l’obsession de Christian Atsu : « Remporter un titre individuel n’est pas important pour moi. Ce que je veux, c’est pouvoir soulever le trophée de Champion d’Afrique », affirme l’attaquant ghanéen au micro de RFI.

L’attaquant des Black Stars, qui appartient à Chelsea en Angleterre, renaît en tout cas de ses cendres, tel un phénix à chaque Coupe d’Afrique des nations. Lors des trois matches disputés à Port-Gentil, que ce soit face à l’Ouganda, au Mali ou à l’Egypte, Christian Atsu a été le joueur le plus constant, portant le danger sur son côté droit et adressant des centres millimétrés aux attaquants. Toutefois, les avant-centres ghanéens n’ont pas toujours été efficaces, marquant seulement à deux reprises, dont un penalty.

La CAN pour se relancer

Depuis son départ du club portugais, le FC Porto, Christian Atsu a eu du mal à s’imposer. Chelsea, qui le recrute à l’été 2013, s’empresse de le prêter aux Néerlandais du Vitesse, où il réalisera une bonne saison. Ensuite, ils accumulent les clubs sous forme de prêts : Everton, Bournemouth, Malaga et Newcastle sur cet exercice 2016/2017.

Chelsea, avec qui Christian Atsu est encore en contrat jusqu’en juin 2018, ne lui a jamais donné sa chance, à lui qui a déjà 25 ans. Toutefois, cette CAN lui permet de se montrer à nouveau. « Je me sens bien, je sens que je m’améliore, je grandis, et je suis tout simplement heureux de disputer cette compétition », admet l’attaquant ghanéen, avant de rajouter : « La carrière footballistique est courte, donc je dois tout donner et montrer mes qualités, c’est tout ce que je dois faire ».

Ce dimanche 29 janvier, il aura une nouvelle occasion de briller face à la RD Congo, lors du quart de finale qui se déroulera à Oyem. Un match qu’il compte bien gagner. « On va essayer de remporter la rencontre, on va tout faire pour. Se qualifier pour les demi-finales, c’est quelque chose d’habituel pour le Ghana, mais pour y arriver, il faudra passer l’obstacle RDC », conclut Christian Atsu.

PARTAGER